« Shamrock Reel Riec commence à se faire un nom » Ouest France Riec-sur-Bélon - 03 Mai

Publié le par ShamRock Reel Riec

« Shamrock Reel Riec commence à se faire un nom »  Ouest France Riec-sur-Bélon - 03 Mai

Nathalie Morvant, la présidente (à gauche), et Jean-Pierre Audrain, l'animateur de Shamrock Reel Riec, devant les élèves de l'atelier de danses irlandaises, chaque jeudi soir, à la salle des associations.

Jean-Pierre Audrain, animateur et Nathalie Morvant, présidente de Shamrock Reel Riec.

Comment se porte l'association ?

Nathalie Morvant : Après le succès du bal irlandais, en mars, nous nous retrouvons tous le jeudi soir, à la salle des associations afin de continuer à nous initier grâce aux conseils de Jean-Pierre.

Jean-Pierre Audrain : Le groupe s'étoffe. Avec les différentes manifestations pour nous faire connaître, Shamrock Reel Riec (S3Eire) commence à se faire un nom. De plus, mes élèves ont effectué des stages de perfectionnement en mars et en avril, à Mellac, et lors de la Saint-Patrick, à Moëlan.

Quelles sont vos actions ?

J-P.A : Samedi dernier, nous avons organisé une séance libre et gratuite de ceili, qui a rassemblé une douzaine de participants. Nous renouvelons cette opération le 17 mai, au Relais de l'Océan, et participerons à la Fête de la musique, le 21 juin. Pour cette occasion, nous souhaiterions intégrer un accompagnement de musiciens. Avis aux amateurs !

N.M : Notre objectif est de créer une dynamique dans la commune pour entraîner d'autres musiciens à venir animer régulièrement un bar en session, et d'aboutir à une animation de musiques et de danses irlandaises. Comme celle à laquelle nous avons participé le 15 avril, à Moëlan, avec le groupe Laughing Cow.

Quel est ce projet de session ?

J-P.A : Pouvoir démarrer une slow session, dont le principe est l'apprentissage d'un ou deux airs - terme utilisé pour les danses irlandaises - qu'on prépare individuellement et qu'on répète ensemble en soirée, le samedi, dans un pub. Cela permet d'assimiler le répertoire irlandais à une vitesse raisonnable. Il faut bien sûr déjà maîtriser son instrument.

N.M : On pourrait aussi intégrer une session voisine comme Locunolé, Lorient et Quimper, et pourquoi pas en développer une à Riec.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article